Désir de fraises

Déclencheur de passion ou simple pulsion, le désir inspire ...

01 avril 2010

Mes aventures - Mésaventures

Je ne m'étais pas encore autorisée de sortie "en solo" en semaine depuis l'arrivée de Maxence, exceptée un spectacle prévu de longue date avec mes copines... Voilà chose faite hier soir, avec un petit dîner au resto. Je pars donc à 19h30 laissant seuls mes 3 hommes avec le poisson dans le four, et toutes les instructions qui vont bien. Tout s'annonce bien, tout se passe bien. A minuit et demie, le ventre rempli et l'esprit léger, je rentre dans ma campagne, sans encombre, par la forêt, pressée de retrouver mon lit avant le prochain réveil de 4h30 pour un bib nocturne.

Me voilà garée, me voilà devant ma porte d'entrée. Me voilà sous la pluie, me voilà devant ma porte d'entrée. Me voilà fatiguée, me voilà devant ma porte d'entrée. Me voilà désespérée, me voilà devant ma porte d'entrée. Me voilà rendue à l'évidence, me voilà devant ma porte d'entrée : la porte est fermée, les clés sont restées dans la serrure à l'intérieur, je suis coincée devant chez moi, à 00h30 un mercredi soir.

Rapide tour de méninges : je fais quoi ??? 1ère idée : le téléphone évidemment ! Portable sur répondeur, fixe qui ne sonne pas. Aucun espoir. 2ème idée : faire du bruit et LE réveiller. La chambre côté forêt inatteignable, la porte d'entrée trop loin de l'oreiller pour espérer quelconque effet. Je tente le "jeté de caillou" sur la fenêtre de Valentin : inutile c'est un garçon, quand il dort, il dort. Seule le voisine entrouve son volet pour voir ce qu'il se passe et repart se coucher. Se coucher, la chance! Seule solution pour rentrer chez moi : escalader le talus près du parking en talons et jean blanc, pénétrer la forêt noire dépourvue de toute lueur, monter sur le toit des bâtiments sans passer au travers des tôles, sauter 1m80 sans se tordre la cheville, et ouvrir la porte de derrière en espérant que comme d'hab elle n'ait pas été fermée... Motivée ok, camicase sûrement pas !! J'ai choisi l'appel à un ami, en l'occurence mon frangin, pour terminer après un bon quart d'heure interminable de route en pleine campagne, au chaud dans un lit, en attendant l'effet boule de neige : Maxence a faim, Maxence pleure, Monsieur se lève, Monsieur voit qu'il est seul dans son lit, Monsieur consulte son portable, Monsieur me rappelle, et je rentre chez moi, enfin chez moi. Il est 4h30 quand je retrouve ma couette...

Posté par noemiemel à 10:01 - Et blah blah blah, et blah blah blah - Commentaires [5] - Permalien [#]

Commentaires

    péripétie nocturne !!

    a ben bravo le farinio !!!! finallement il n'a pas réussi a se débarrasser de toi, tu es revenue... il t'a rappelé car il a enfin réalisé que 2 enfants ça faisait du boulot !!!
    BELLE AVENTURE POUR UNE FEMME ENFIN LIBEREE !!!!!
    en tous les cas je viens de passer un bon moment a rire toute seule !!!

    Posté par mamiejo, 01 avril 2010 à 13:00
  • péripétie nocturne !!

    a ben bravo le farinios !!!! finallement il n'a pas réussi a se débarrasser de toi, tu es revenue... il t'a rappelé car il a enfin réalisé que 2 enfants ça faisait du boulot !!!
    BELLE AVENTURE POUR UNE FEMME ENFIN LIBEREE !!!!!
    en tous les cas je viens de passer un bon moment a rire toute seule !!!

    Posté par mamiejo, 01 avril 2010 à 13:03
  • !!

    Tu parles d'un poisson d'Avril !!!!!

    Posté par mamiejo, 01 avril 2010 à 13:07
  • Très Bon

    Merci pour ce grand moment!! c'est fou comme on se sent bien seul certains moments.

    Posté par Arno, 01 avril 2010 à 14:22
  • ralala!! je t'y vois trop là genre les bras qui en tombe!! ça a dû être dur le lendemain dis! tu m'aurais dis que tu étais passée par la fôret j'aurais quand même grave halluciné de ce côté koh lanta! bizz

    Posté par mlleaime, 01 avril 2010 à 19:16

Poster un commentaire